Atterrissages hors ciblés

  • Ce sujet contient 2 réponses, 2 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Socorro Luis, le il y a 1 année et 6 mois.
  • Créateur
    Sujet
  • #6316
    Socorro Luis

      Depuis 1978, il y a des pilotes qui atterrissent sur des terrains privés, n’agissant pas toujours de la meilleure façon devant les propriétaires. Sans dire de noms, nous connaissons des histoires de sites de vol fermés grâce à des pilotes irrespectueux, et nous devons nous rappeler que les pilotes vont et viennent, mais les propriétaires – nos voisins – restent les mêmes depuis de nombreuses années, pour lesquels le prix est très bas que nous payons si nous ravalons notre fierté en pensant au bien commun du club.

      Un étudiant sans grande expérience a parfaitement le droit d’atterrir en toute sécurité sur n’importe quel terrain disponible, et un pilote expérimenté également selon les règles de sécurité aérienne, la différence est que l’un des deux savait bien ce qui allait se passer bien avant que cela se produise

      Nous sommes des étudiants toute notre vie et en tant que tels, nous continuerons à faire des erreurs, mais nous sommes censés avoir des niveaux différents, et si nous ne respectons pas nos normes de sécurité minimales, nous n’avons pas le droit de mettre la communauté des vols au risque de perdre des relations. avec des voisins au point que certains rêvent qu’on cesse d’exister en tant que club.

      Les terrains de l’autre club ou parc sont de la lave, des mares d’acide, c’est une forêt, une prison. Comment le dire autrement pour faire comprendre qu’ILS NE SONT PAS UNE OPTION sauf dans des circonstances totalement inattendues, ou si le pilote est un novice ?

    Vous lisez 1 fil de discussion
    • Auteur
      Réponses
      • #6318
        Lavertu Martin

          Bonjour Luis,

          > Les terrains de l’autre club ou parc sont de la lave, des mares d’acide, c’est une forêt, une prison.

          Encore une belle campagne de salissage sur notre famille et ParaZone (anciennement Parc de Vol Libre du Mont Yamaska).  Vraiment étonnant ton commentaire venant de toi qui a fait partie du CA et qui a jamais, mais jamais, pris le temps de venir rencontrer tes voisins.

          Nous essayons de préserver des aires d’atterrissages autour du Mont Yamaska car, par expérience, nous savons que ces terrains sont essentiels pour la communauté du vol libre au Mont Yamaska.  Par contre le CVLY (par ses CA et ses membres) ont décidé de remettre la responsabilité aux propriétaires de gérer les atterrissages de ses membres.

          Ce printemps, avec un membre du CA et l’ex-président, nous y avons mis plusieurs heures pour arriver à une entente pour partager les frais des installations des atterrissages autour du Mont Yamaska. Étant donné que ParaZone n’offre pas d’abonnement cette année, il était normal que le CVLY prenne en charge la totalité de ces frais.  Et dès la signature de l’entente, nous devions établir une entente long terme et trouver une formule dans l’éventualité que ParaZone offrirait des abonnements. Des fichiers Excel avaient déjà été partagés à ce sujet.

          Nous n’avons jamais souhaité la fermeture du CVLY mais nous souhaitons que le CVLY prenne ses responsabilités afin que nous n’ayons plus à gérer les pilotes qui atterrissent de façon récurrente sur les installations de ParaZone.

          Le CVLY nous demande de collecter directement ses membres… mais c’est impossible sans insultes, sans argumentations, et sans l’intervention de l’ACVL ou de la police.  Et on devient les méchants et les parias du Vol Libre dans ce contexte.

          Finalement, c’est peut-être le CVLY qui souhaite la fermeture de ParaZone! Et si c’est le cas, comment la fermeture de ParaZone va aider la communauté du Vol Libre au Mont Yamaska? Qu’adviendra-t-il de ses atterrissages?

           

        • #6333
          Socorro Luis

            Salut Martin,
            Je sais que j’ai fait des commentaires négatifs dans le passé et pour cela je me suis excusé directement auprès de Ben quand j’en ai eu l’occasion, mais à cette occasion le commentaire sur “la piscine de lave” n’est rien de plus qu’une hyperbole à souligner encore une fois et de manière catégorique façon aux pilotes de club, que les atterrissages par vous-même ne sont pas une option. En ce sens, il est clair que mon intention est précisément d’éviter les problèmes qui se sont produits ad-nauseaum ces dernières années, et qui causent de plus en plus de dommages à nos relations de voisinage.
            Bien que tout le monde en ait marre de cette situation, personne ne perd espoir de normaliser les choses, comme c’était le cas avant.
            Personnellement, j’aimerais pouvoir m’asseoir autour d’un café avec vous si nous sommes capables de nous voir comme des pilotes ou des voisins et non comme des victimes les uns des autres.
            Avec mes meilleures salutations.

            -Luis

        Vous lisez 1 fil de discussion
        • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.